SailBlogs
Bookmark and Share
Steen Rally
Follow us on our sailing adventure from France to Australia
Martinique, going with the flow
Voahangy
February 25, 2012,, Barbuda

Martinique, FWI

Jan 18-31, 2012

We had high expectations for Martinique: after spending a month in the English islands (I know, they�'re independent now, but since they�'re ex-British colonies, the French cruisers refer to them as English as opposed to the French islands of Martinique, Guadeloupe, St Barts and St Martin), some with very little in term of infrastructure and limited food supplies; we were looking forward to some shopping for French goodies, maybe wandering in the �"large�" city of Fort de France, enjoying some cosmopolitan atmosphere for a change. Even Marc and Anne added to the list, one wanting new DVDs and the other a new bike, to enjoy before school year resumed!

One thing I am learning about cruising though, is that the best laid plans rarely work out and whatever expectations we may have, are not always met. I�'d like to say that we toured this magnificent island, visited one of the many rum distilleries, enjoyed the January sales and shopped tiIl we dropped�...but we didn�'t do any of it. In Martinique, our schedule was �"sabotaged�" in 3 ways: poor land transportation, strong winds and bad health; which saw us confined to a couple of anchorages, busy with boat based activities instead. Also we had a few friends to catch up with, and luckily , these reunions went according to plans.

We first anchored off the village of St Anne, on the south coast, after a bumpy crossing from St Lucia. The bay is supposed to be one of the best spots on the island, lined by a long white sandy beach home to a few resorts, Club Med being the largest. The local village is very small and quaint, with only 2 streets, a handful of restaurants and bar, our favourite spot being La Dunette for a sunset drink. There isn�'t much to do there but we�'d rather stay here than at the marina at Le Marin around the corner: that requires eyeball navigation, with shoals everywhere, we ran aground twice with the dinghy as we could not see the channel (or would not follow it, depends on the driver!) It took 2 days to get organised: new SIM card for the phone, tried and failed to hire a car (tourists too afraid to go to North Africa this year, so rush to Caribbean�'s instead, meaning no cars for hire for 2 weeks!), public buses are non-existent so we�'d have to use Taxi Collectif (TC) instead which don�'t take you where you want to go! That stuffed up my shopping plans: the only supermarket accessible by dinghy was Leader Price, a discount store with only basic supplies, which we decided would have to do. Once the essentials were dealt with, we caught up with Bertrand (BACCHUS), who kindly picked us up to have dinner with his wife Catherine at their house in the hills of St Luce. It was a terrific night with great company, and so nice to be off the boat for a change.

We then sailed up to Grande Anse d�'Arlet, around the corner and caught up with other friends on GRIKYPAC, who we met 6 ½ years ago in La Rochelle, when we were preparing our previous boats for the transat. We went our separate ways after Portugal (they to Brasil, we to the Med), kept in touch over the years via logbooks and emails, sold our respective old boats and bought new ones at the same time so here we are now: both families starting a new voyage on new cats, meeting in a Caribbean cove! Marc and Remi (both boys so much bigger now!) resumed their friendship, while we made up for lost time with Jean-Louis and Ingrid. As this was the final week of school holidays, the kids made the most of it snorkelling, diving from the wharf with Remi and a bunch of other boat kids, scuba diving and tube riding (courtesy of JL who seriously should consider a new career as a sports instructor), cards playing, �...We have become very good at doing nothing, �"forcing�" ourselves to go snorkelling or walk along the beach. Maybe when Terry runs out of books and I get sick of food experiments, we�'ll venture more ashore!

The weather has been typical of this time of the year: the trade winds have been blowing steadily during the day, air as still as in the evening, rain squalls in the middle of the night (we�'ve been up like yoyos closing hatches). It�'s just as well we�'ve been having a glorious time and having troubles moving on. The wind has been our latest our excuse for staying so long!

And just when the wind eased enough to sail, Terry pulled his back in while lifting the small dinghy on deck, which meant another 3 days of waiting. Of course we all felt sorry for him, but no one minded staying a little longer: Grande Anse is a beautiful place to be �"stuck�" in and Marc and Anne enjoyed their new set of friends. So as the days went by, we revised our plans to do multiple stops along the coast or even tour around the island by car, and having spent longer than we intended here, decided to sail straight up to Dominica instead. It�'s all about going with the flow really!

Martinique, Antilles Françaises

18-31 Janvier, 2012

On attendait beaucoup de la Martinique: après 1 mois passe dans les iles anglaises (oui je sais, elles sont indépendantes maintenant, mais comme elles sont ex-colonies anglaises, c�'est comme ça que les plaisanciers français les appellent à la différence des iles françaises telles que la Martinique, la Guadeloupe, St Bart et St Martin), certaines dotées d�'une infrastructure et d�'un approvisionnement très limites, on avait hâte de faire un stock de provisions « frenchie », peut être une promenade dans la grande ville de Fort de France, à profiter d�'un environnement un peu cosmopolite pourquoi pas. Même Marc et Anne en parlait, l�'un voulant des nouveaux DVD et l�'autre un vélo, pour en profiter avant la rentrée!

Cependant, on apprend une chose en voyageant; c�'est que les programmes les mieux conçus marchent rarement, et quelques soient les attentes que l�'on a, ça ne se passe pas toujours comme on le veut. J�'aimerais bien vous dire qu�'on a fait le tour de cette ile merveilleuse, on a visité des distilleries de rhum, profite des soldes,�...mais finalement rien de tout ça. En Martinique, notre programme a été sabote de 3 manières différentes : des transports publiques inexistants ou presque, des vents forts, et des problèmes de sante ; ce qui nous a limite à 2 mouillages, et des activités a bord...On avait egalement prevu de revoir quelques amis, et heureusement ces retrouvailles se sont deroulees comme prevues.

On a d�'abord mouille à St Anne sur la côte Sud, après une navigation sportive depuis St Lucie. La baie est censée être une des plus belles de l�'ile, avec une longue plage de sable blanc, bordée de resorts, dont le Club Med (le plus grand d�'ailleurs). Le village de St Anne est mignon et petit, il n�'y a que 2 rues, une poignée de restaus et de bars, notre préféré étant La Dunette pour un apéro au couchant (j�'y ai goute mon 1er ti punch, my god, que ça arrache! Je reste au Kir décidément) Il n�'y a pas grand-chose à y faire, mais on a préféré rester ici plutôt que d�'aller à la marina du Marin au coin de la baie : là il faut naviguer à vue, avec des récifs partout, déjà qu�'on a échoué l�'annexe 2 fois parce qu�'on n�'a pas vu le chenal (on pas suivi, chacun son point de vue). Il a fallu 2 jours pour s�'organiser : une nouvelle carte SIM pour le portable, essaye de louer une voiture sans succès (apparemment cette année les touristes préfèrent éviter la méditerranée pour cause d�'instabilité et viennent passer leurs vacances aux Antilles, résultat pas de voitures dispos pour au moins 15 jours), services de bus non existants donc il nous faudrait prendre les Taxis Collectifs mais ils ne s�'arrêtent pas là ou on veut ! Bref, moi qui avais prévu un gros approvisionnement, c�'est râpé. Il faudra se contenter du leader Price du coin, le seul supermarché accessible par annexe. Une fois pares a l�'essentiel, on a retrouvé Bertrand (de BACCHUS) qui nous a gentiment récupéré au Marin et invite à dîner chez lui avec sa charmante femme Catherine dans leur maison sur les collines de St Luce. Soirée très sympa, non seulement nos hôtes étaient adorables mais c�'était tellement agréable de sortir du bateau pour une fois.

Le mouillage suivant fut à Grande Anse d�'Arlet, juste au coin (2h de nav) ou nous avons retrouvé d�'autres amis sur GRIKYPAC, que nous avions rencontre à la Rochelle il y a 6 ans ½, alors que nous préparions nos bateaux précédents pour la traversée de l�'Atlantique. Nous nous sommes séparés après le Portugal (ils sont partis vers le brésil, nous vers la Méditerranée), mais on a toujours garde le contact par email. Entre temps nous avons vendu nos anciens bateaux respectifs et acheté des nouveaux au même moment, alors nous voilà aujourd�'hui : les familles prennent un nouveau départ sur de nouveaux catas, se rencontrant dans une baie des Caraïbes ! Marc et Remi, si grands maintenant, ont renoue d�'amitié pendant que nous avons repris nos conversations d�'avant avec Jean-Louis et Ingrid. Comme c�'était la dernière semaine de vacances scolaires, les enfants en ont profité à fond en faisant du snorkelling, des concours de plongeons du quai avec Remi et d�'autres nouveaux copains, de la plongée sous-marine et bouée (grâce à l�'aimable participation de Jean Louis qui devrait sérieusement se reconvertir en moniteur de colonie de vacances), jeux de cartes�...Quant à nous, on a commencé à être très doués à ne rien faire, il fallait même se forcer à sortir faire du snorkelling ou se balader à terre. Quand Terry sera à court de bouquins et j�'en aurais assez de jouer dans ma cuisine, on passera plus de temps à terre !

Entre temps, la météo a été typique de cette période de l�'année : les alizés n�'ont pas arrêté de souffler pendant la journée, en se calmant le soir, et laissant place à de gros grains en pleine nuit (qui a passé toute la nuit à fermer/ouvrir/fermer les panneaux de pont ?). Heureusement qu�'on se plaisait ici et on avait déjà du mal à bouger. Les vents forts sont devenus notre dernière excuse pour rester au mouillage.

Et juste quand le vent s�'est calme et on était prêts a partir, Terry nous a fait un faux mouvement en remontant l�'annexe, résultat encore 3 jours d�'attente. Bien sûr on avait mal pour lui, mais personne n�'était désolé de devoir rester encore quelque jours : Grande Anse est tellement sympa, comme endroit ou être coince on ne fait pas mieux et Marc et Anne ne voulaient pas quitter leur nouvelle bande de potes. Les jours passant, il nous a fallu réviser notre programme qui prévoyait de multiples arrêts le long de la cote et même un tour de l�'ile en voiture, et après avoir passé plus de temps ici que l�'on pensait, finalement on a décidé de filer tout droit sur la Dominique. L�'adaptation fait partie de notre quotidien !

Ports of Call - Escales - USA
| | More
St Lucia...sailing is not always fun
Voahangy
February 18, 2012,, Antigua

St Lucia - Jan 13-18, 2012

I wasn't going to write about this week, as nothing nice and interesting happened. But then I was reminded that some of our readers may like to know about the "nitty gritty" side of cruising, so to show that it's not always bright sunshine and pina coladas on the beach, here it goes.

It was an awful 9 hour passage from Bequia to St Lucia. We sailed in company with Bacchus who left one hour ahead of us taking advantage of a windless period at dawn. It didn't help much, though. We had two channels to cross, between Bequia and St Vincent (which was a little rough but we managed OK), and St Vincent and St Lucia. The St Vincent Channel (25 miles) has a bad reputation and lived up to it: square waves, NE winds 35 knots wrapping around the north tip of St Vincent and roaring thru the channel. One minute we were sailing comfortably in the lee of the island with 10-15 knots of breeze, the next we were burying our nose into big swells and sails were flapping like crazy. The last time we met such horrible conditions we were in the Solomon Islands in 1997! I took some Sturgeron as a precaution and I'm glad I did, the kids didn't fare so well however and got sick. The pressure of the waves smashing into our starboard side was so great, that 2 of our overhead hatches leaked badly and we ended up with Anne's cabin and ours flooded with salt water. Not happy, as it took 2 days to clean up the mess (dry mattresses, linen, clothes, rinse off the salt from the bilge...). How this happened no one knows: once we were at anchor, Terry tried to test with a hose on full pressure but there were no leaks, our friend Bertrand suggested that the hatches are not mounted flush, and when pounding in rough weather the fibreglass flexes and bends, allowing for water to come in thru minute cracks. Hmmmm, if that's the case, we're not going to windward in strong winds any more. I can't bear the idea of cleaning up again!

While Bacchus (Bertrand, Anne and their 8 guests) pushed on to Martinique, we decided to call it a day and anchor off Soufriere, half way up St Lucia's west coast. On any sunny day, it would have been a perfect anchorage, at the bottom of one of the Pitons, but after such a bumpy ride, having to pick up a mooring in the middle of a rain squall, boat boys asking us if we wanted to visit the local volcano, we didn't want any hassle and elected to remain on board to rest (and clean up!) for 2 days. I did try to convince the family to go ashore and take a hike up one of the Pitons, or maybe have lunch at the Hotel Chocolat (highly recommended by ARC friends Magali and David, from ENSEMBLE) but one look at the steep path up the hill and the advice to hire a local to guard the boat while unattended, made a compelling case for staying put. The most exercise we accomplished was a snorkelling session at the bottom of the Pitons, which was kind of spooky: the "hill" reaches steeply 2250 feet above the water, then the base falls off to a depth of 1600 feet underwater. There was very little marine life close to shore, and all I can remember is swimming in very deep blue bottomless water!

Final stopover was Rodeny Bay Marina, where besides cleaning up, we picked up the kids 'school books for 2012, which had been posted by the Australian schools. We had to laugh, as Marc's box had been "missent to India" hence the delayed delivery. The mistake was on the Aussie's side, where someone misread West Indies for India! It was also the last occasion to catch up with other ARC crew (Felicity J) heading for Panama then Australia, and of course Drina who seems to be on the same path as us (Christian we are forever grateful for all the burned movies, though both Marc and Anne seem to be addicted to the Modern Family TV series. Not sure it is a good thing...)

It was a strange feeling to return to RBM after the hype of last December , a lot of ARC boats have been left here for the winter, the small shacks and steel bands have gone, and Terry and I can't help but feel it's time to move on. So our next move is Martinique, 28 miles north, back to French territory and there is no guessing as to which crew member on this boat is most happy about it!

St Lucie, 13-18 Janvier 2012

Je n'avais pas l'intention de mentionner cette semaine, vu que rien de bien intéressant ne s'est passe. Mais comme on m'a rappelé que certains de nos lecteurs aiment bien connaître la face cachée de la croisière, j'ai rédigé ce billet à leur intention pour démontrer que ce n'est pas toujours grand soleil et pina coladas en bord de plage.

Soyons honnêtes, les 9 heures de traversée entre Bequia et St Lucie ont été affreuses. Nous avons navigue en compagnie de Bacchus qui est parti 1 heure avant nous pour profiter d'une période de calme à l'aube. Ça ne l'a pas vraiment aide cependant. Il y avait 2 canaux à passer, entre Bequia et St Vincent (celui la était un peu sportif, mais on a supporté), et entre St Vincent et St Lucie. Les 25 miles nautiques du canal de St Vincent ont très mauvaise réputation, et il n'y a pas eu exception pour nous : des vagues carrées, des vents de 35 nœuds qui s'enroulent autour de la pointe nord de l'ile et déferlent dans le canal. On naviguait tranquillement le long de la cote sous le vent avec 10-15 nœuds de brise, et soudainement la proue du bateau s'est engouffrée dans une houle énorme, les voiles claquant comme des fouets. De mémoire, la dernière fois qu'on a eu des conditions pareilles, c'était dans les iles Solomons en 1997 ! Heureusement j'avais pris des medics par précautions, par contre les enfants n'ont pas très bien géré et ont été malades toute la traversée. Les vagues étaient tellement fortes en se brisant sur notre tribord, que 2 de nos capauts de pont ont fui, laissant entrer des trombes d'eau de mer dans la cabine d'Anne ainsi que la nôtre. On n'était pas contents du tout, surtout qu'il a fallu 2 jours pour tout nettoyer (sécher les matelas, les draps, vêtements, rincer les cales pleines d'eau de mer...) Personne ne sait comment ça a pu se passer : une fois mouilles, Terry a essayé de tester l'étanchéité des capauts avec le jet d'eau a pleine pression, mais rien n'a fui. Notre ami Bertrand (de Bacchus) soupçonne que les panneaux ne soient pas montes « flush » correctement, et par très mauvais temps, le polyester se tord et bouge de telle façon que l'eau puisse passer par des fissures minuscules. Mmmmmmouais, si c'est le cas, c'est la fin des navigations au pré par vents forts. Je frémis rien qu'à l'idée de tout nettoyer de nouveau !

Donc pendant que Bacchus (Bertrand, Anne, et leurs 8 passagers) ont poussé jusqu'à la Martinique, nous avons décidé de jeter l'éponge et nous arrêter a Soufrière, à mi-chemin sur la côte ouest de St Lucie. Par beau temps, c'est un mouillage superbe, au pied des Pitons, mais après une navigation plus qu'éprouvante, la récupération d'une bouée au beau milieu d'un grain, et les boat boys qui n'arrêtaient pas de nous demander si on voulait organiser une visite guidée sur le volcan du coin, on en avait assez et on a décidé de rester à bord et nous reposer pendant 2 jours ( et faire le grand nettoyage !) J'ai bien essaye de convaincre la famille à se rendre à terre et faire une promenade sur l'un des Pitons, ou pourquoi ne pas se faire un déjeuner a l'hôtel Chocolat (vivement recommandé par nos amis sur ENSEMBLE), mais rien qu'à voir la pente pour grimper le Piton et organiser un garde pour rester sur le bateau en notre absence, Terry a décidé ne pas bouger d'un pouce. Le seul exercice qu'on a réussi à faire fut donc du snorkelling autour du bateau, au pied des Pitons, une expérience assez étrange je dois dire : les montagnes atteignent déjà plus de 750m au-dessus du niveau de la mer, mais sous la mer, leur base descend jusqu'à 500m de profondeur. On n'a pas vu grand-chose en terme de vie sous-marine, par contre je me souviens très bien que l'eau était d'un bleu très fonce et d'une profondeur interminable !!!

L'escale suivante (et finale à St Lucie) fut Rodney Bay Marina (RBM), ou mis à part le nettoyage complet du bateau (on a fait polir l'inox, c'est dire !), nous avons récupéré l'école des enfants pour la rentrée 2012 dans 15 jours. Les colis étaient envoyés d'Australie, et on a bien rigole quand on a réalisé que celui de Marc avait été retarde car les postiers australiens avaient traduit « West Indies » par « India », donc le colis est passe par l'Inde avant d'atterrir ici ! C'était aussi l'occasion de revoir certains bateaux de l'ARC (notamment Felicity J, en partance pour le Panama et l'Australie) et bien sûr Drina, qui semble suivre le même chemin que nous (un grand merci à Christian pour tous les films, bien que Marc et Anne semblent être accros à la série Modern Family, pas sure que ce soit une bonne chose...)

Ça nous a fait tout drôle d'être de retour à RBM, après l'effervescence du mois de Décembre tout est bien calme maintenant. Plusieurs bateaux de l'ARC y ont été laisses pour la saison, les groupes de calypso et les petites cases sont partis, c'est autant de signes qu'il est temps pour nous de bouger. Donc notre prochaine escale sera la Martinique, à 28 miles nautiques plus au nord, de retour chez les français. Inutile de dire quel membre de l'équipage s'en réjouis d'avance !

Ports of Call - Escales - USA
| | More
Anne's blog post #1
Anne
February 16, 2012,, Antigua

Anne had the idea of writing some articles for the blog in a category called "Kids island". Below is her first posting, unedited, hopefully the first of many more to come. Hope you enjoy!

Hi! I'm Anne and my birthday is May 9th. My favourite colours are all bright colours. When I heard about the trip I was sad and happy at the same time. I miss my dog Tiffany and the whole entire family. Ever since I came on the boat I've loved the adventures, seeing turtles and other animals.

What we do
Everyday except Sunday and Saturday we do school in the morning. In the afternoon we go swimming or go to town.
When we have friends where we go that means we spend time with them. Sometimes if were interested we go on tours.

Home schooling
In the morning when we do school the most important subjects in school are, math and english. In our spare time we do other subjects if we want to, like art, music, science and drama. My favourite subject is art.

Kids island
| | More

Newer ]  |  [ Older ]

 

 
Powered by SailBlogs