Steen Rally

Follow us on our sailing adventure from France to Australia

30 December 2015 | Sydney
29 July 2015 | Sydney
15 January 2015 | Sydney
22 December 2014 | Sydney
21 November 2014 | Cairns, Australia
02 November 2014 | Cairns, Australia
21 October 2014 | Port Vila, Vanuatu
01 October 2014 | Fiji
20 September 2014 | Fiji
08 September 2014 | Fiji
24 July 2014 | Neiafu, Tonga
06 July 2014 | Tahaa. French Polynesia
23 June 2014 | Moorea
23 June 2014 | Moorea
15 June 2014 | Papeete, Tahiti
14 May 2014 | Marquesas, French Polynesia
13 May 2014 | Marquesas, French Polynesia
10 May 2014 | Marquesas, French Polynesia

Happy New Year 2016!!!

30 December 2015 | Sydney
As the year end is near, I am writing this post in the exact same spot where 2015 started: back on the boat in Athol bay, Sydney Harbour. We have come full circle, after a very different year. Gone are the adventures and travels, it has all been about “settling back”, new routines and learning to let go....

We used to wake up every morning wondering what the day would bring. Now our days are planned weeks in advance: Anne has been bringing notes from school detailing excursions, requesting payments, reminding attendance to assemblies; Marc’s schedule has constantly revolved around exams, assignments and private tuitions…Dance lessons, choir concerts, driving sessions and parties only added to the busy calendar. And that is just for the kids!

The transition off the boat has meant a fair amount of work both on the boat and in the house. Terry finally completed all these little (and big) jobs we put off while living onboard, so the boat looks brand new again. We have actually enjoyed spending time back onboard in the past 3 months, just the two of us, since the kids’ interests now have evolved towards more land based activities. I only half-joke when describing our catamaran as a perfect weekender! If only the cost of the upkeep wasn’t so high. This is one of the reasons we made the decision to put VOAHANGY for sale, as I mentioned in my previous post. While we could easily justify spending so much on marina fees and maintenance when we were cruising (i.e. actually using and enjoying the boat) it now feels like a huge indulgence from our part, with other commitments looming (Marc going to university being a strong possibility). I know it’s “only money” as some people have told us, and it is a decision we could come to regret. But for now, it feels like the right thing to do. We’ll keep you posted.

On a more upbeat note, it has been a great year for catching up with family and friends: the house is proving to be a great entertainer and the perfect base for a few visitors. For once we’ve been on hand to attend family dinners, birthday celebrations and weddings! After being away for so long, it’s been amazing to reconnect with everyone, though we never really got off the grid with Facebook and the likes. And on this last day of 2015, sitting in our favourite harbour anchorage, Athol Bay, waiting for guests to join us to watch the Sydney fireworks, I realise that instead of focusing on what we’re losing we should embrace what we still have and look forward to new experiences…letting go, I say.

Wishing you all a very Happy New Year, hoping 2016 brings you much love, happiness, and every success in your life!!!

The Steens.

En cette fin d’année, je me retrouve au même endroit ou 2015 a débuté : sur le bateau a Athol Bay, dans la baie de Sydney. La boucle est bouclée, après une année très différente pour nous. Adieu périples et aventures, bonjour retour en société, routine et transition…

Chaque matin, nous avions l’habitude de nous réveiller sans savoir ce que le jour apporterait. Désormais, nos journées sont planifiées des semaines à l’avance : Anne ramène quasi-quotidiennement des notes de l’école détaillant diverses excursions, demandes de paiement, rappels de réunions ; Marc lui a un programme rythme par des examens, devoirs et cours particuliers… leçons de danse, concerts de chorale, cours de conduites et fêtes complètent le calendrier déjà charge. Et on ne parle que des enfants !

La transition a terre a engendre pas mal de travaux autant a bord que dans la maison. Terry a finalement termine tous les petits (et gros) jobs que l’on avait reporté auparavant, ce qui fait que le bateau est comme neuf. Nous avons bien apprécié les quelques weekends passes à bord ces 3 derniers mois, juste nous 2, puisque les enfants sont maintenant plus intéressés par ce qui se passe à terre. A mon avis notre catamaran est parfait pour le weekend. Si seulement son entretien n’était pas aussi couteux. C’est une des raisons pour laquelle nous avons décidé de mettre VOAHANGY en vente, comme je l’ai déjà mentionné dans mon billet précèdent. Ce qui était justifiable en terme de dépenses autant en frais de marina et d’entretien quand on était en croisière, nous parait maintenant une énorme indulgence vu les responsabilités imminentes (Marc a l’université bientôt). Je sais, je sais…ce n’est que des histoires de sous, comme certains nous le soulignent, et c’est une décision que nous regretterons probablement plus tard. Mais pour le moment, c’est ce qui nous parait la meilleure chose à faire. Affaire à suivre donc.

Pour le positif : ce fut une très bonne année pour revoir la famille et les amis. La maison est idéale pour recevoir et s’est avéré la base parfaite pour quelques visiteurs. Pour une fois, nous avons étés dispos pour tous les diners de famille, fêtes d’anniversaire et mariages ! Apres tant d’années a l’étranger, c’est un vrai plaisir de renouer avec tout le monde, quoiqu’avec Facebook nous n’étions jamais coupes du monde. Alors nous voilà ce 31 décembre 2015, dans notre mouillage préféré d’Athol Bay, nous préparant à recevoir des invites pour assister aux feux d’artifices et je réalise qu’au lieu de regarder en arrière et déplorer ce qu’on va perdre je ferais mieux d’apprécier ce que l’on a et aller de l’avant…apprendre à lâcher.

Nous vous souhaitons a tous et a toutes une très bonne année, que 2016 vous apporte joie, bonheur et réussite dans tous vos projets !!!
Les Steens.


29 July 2015 | Sydney
Sydney, July 2015

It is easy to tell we are not cruising any longer, the updates just stopped.

For the past 6 months, I have tried to come up with a monthly post, but the reality is that we have been busy settling back into suburbia, not many new places to discover, meaning not much to tell. That is, from a cruising point of view. We have lived vicariously thru other friends’ travels (some of them are still cruising, others are embarking on their own trip of a lifetime…) and felt a touch of envy, but for now, time has come to set down roots and catch up with “real” life.

Starting with “proper” school for the kids back to their old schools. Marc is now studying in year 11 at Woolooware High and will finish school in 18 months. Anne resumed year 6 at Burraneer Bay Public School, catching up with her old friends and will move onto High School next year at Woolooware High. Both are doing very well, though while Anne is finding it very easy (even too easy she tells me!), Marc is finding some subjects very challenging. I admit that Physics, Advanced Maths and Engineering never featured on the homeschooling schedule, a mistake from our part in hindsight as these subjects seem to be THE ones to select in order to reach an above average mark for the HSC. Still, Marc tries very hard to catch up for lost time and get decent grades. He has so much homework and assignments, we hardly see him out of his room these days. I guess he now has to answer to several teachers who possess varying degrees of tolerance, and realises that it is all in his hands. Terry and I are very pleased about that, I particularly feel like I am on a permanent holiday, being relieved of the supervisor role.

We moved off the boat during the Easter holidays, once the weather started to cool down and the kids asked to move closer to school and their friends. The shift to our old house was an easy one, though it took a while to settle down as we not only moved boxes of “stuff” ( I can’t think of a better word) from the boat, but were also faced with twenty or so cartons we had packed away before we took off 4 years ago. I didn’t mind, it felt like Christmas re-discovering old kitchenware, books, clothes and photos from a previous life. Just like seeing old friends again! Terry saw it differently, urging me to sort thru the never ending piles of boxes for fear of being swamped and end up like these movie characters stuck in their library.

I personally don’t care so much about the chaos in our library, I’d much rather spend time in my new (old) kitchen. It is 3 times bigger than the galley on the boat, with plenty of room to store my favourite gadgets and dish out dinner for 14. It’s an ideal setting for cooking experiments and big gatherings, providing ample writing material for the food blog. Saying that, while convenient and spacious, the only outlook is the neighbours’ uninspiring driveway, and I sorely miss my boat galley drenched in sunshine and overlooking the water. In contrast my house kitchen feels more like the belly of a castle…

So what else has been happening? There have been a few trips in the city, catching up with friends and business. Endless drives to various kids’ activities, which thankfully are being reduced every term (Anne is slowly recognising that 2 after school activities done well are better that 5 botched ones). The four of us just returned from a skiing trip to falls Creek in the Victorian Alps. Not as good as some of our previous winter holidays in France or Canada; the weather didn’t cooperate until the day we left, hardly any snow, we skied on the same 3 useable slopes for 5 days. On the positive side, the staff and residents did all they could to please and the best part for us, was having a break as a family, playing board games, cooking together, talking for ages…just like on the boat.

Oh yes, the boat. What is becoming of it? No big trips since New Year’s Eve, I am afraid. Emptying it took months, and as I am writing this post, Terry and I just completed another cleaning session today! A few repairs and cosmetic work were carried out (some still going…) in the view of attracting a buyer. For we have reached this sad and painful stage where we realise that long term cruising is no longer possible for now, with the kids in High school and requiring access to land-based facilities. Our Lagoon 560 is a formidable cruising boat that has been sitting at a dock for 6 months, and while I am the first to recognise that she looks beautiful and stylish, she also looks forlorn and dying to sail away again. With the move and the repair works in the past few months, I have not given that much thought to selling her, actually hoping that life circumstances would allow us to enjoy another trip or two away. However, things are in motion lately, and Terry’s words are for getting the boat ready for sale…
Very timely decision as the Sydney Boat Show is starting next week. This will be the perfect opportunity to catch up with the Lagoon team who has been supporting us over the years. Who knows, Terry might be in the market for a new boat…We have also been lucky to be asked by the World Cruising Club to come in and share our experience with the ARC with potential participants. It is a bit like going full circle, no? Sydney peeps, we’ll be at the ARC stand on August 1 from 9am to 11am for a breakfast chat. Looking forward to seeing some of you…

Sydney, Juillet 2015

On peut dire que la croisière est finie quand les mises à jour se font rares.

Cela fait 6 mois que je tente de rédiger une circulaire mensuelle, mais nous avons été tellement affaires avec notre réinstallation à terre et la gestion de notre nouveau quotidien, sans vraiment de nouveaux endroits à découvrir on n’a donc pas grand-chose à raconter. En ce qui concerne la navigation en tous cas. Nous avons bien partage les récits de voyages de certains amis (quelques-uns continuent de naviguer, d’autres ont entamé leur propre périple …) non sans les envier, mais pour l’instant, il est temps de poser nos bagages et nous remettre dans la vie « réelle ».

A commencer par l’école pour les enfants, de retour dans leurs anciens établissements. Marc est désormais en 1ere à Woolooware High et finira sa scolarité dans 18 mois. Anne elle est rentrée en 6eme à Burraneer Bay Public School, retrouvant ses anciennes copines et entrera au collège l’an prochain. Tous les deux se débrouillent très bien, Anne trouvant le programme facile à suivre (même un peu trop facile selon elle) alors que Marc peine à cerner certaines matières. Il faut dire que la physique, les maths de haut niveau et les cours d’ingénierie n’ont jamais figuré sur le programme de scolarité à bord. C’est sans doute une erreur de notre part a posteriori vu que ces matières semblent être essentielles pour obtenir une note au-dessus de la moyenne pour le HSC (High School Certificate, l’équivalent australien du Bac). Cela n’empêche pas Marc de bosser dur pour rattraper son retard et obtenir des notes correctes. Il a tellement de boulot qu’on le voit a peine ces temps-ci. Je pense que maintenant qu’il a plusieurs profs à qui répondre, tous d’une tolérance variable, il se rend compte que la balle est dans son camp pour réussir. Terry et moi sommes ravis de la situation, on a l’impression d’être en vacances permanente surtout moi qui dorénavant n’exerce plus le rôle de superviseur !

Nous avons donc quitte le bateau pendant les vacances de Pâques, quand le temps a commencé à se rafraichir et les enfants souhaitaient se rapprocher de leurs amis et de l’école. Le déménagement s’est fait sans soucis, bien qu’il ait fallu un certain temps pour transférer des cartons entiers d’affaires du bateau tout en devant ouvrir une vingtaine de colis que nous avions laisses dans le garage avant notre départ il y a 4 ans. Personnellement ça ne me gênait pas, on se serait cru a Noel, a redécouvrir d’anciens livres, vêtements et photos de famille. C’était comme des retrouvailles ! Mais Terry en a pensé autrement, et m’a poussée à trier toutes ces piles de cartons, par peur de devenir une de ces couples qui croule sous le poids des souvenirs dans leur bibliothèque, comme dans les films.

Franchement, le bardas dans la bibliothèque je m’en fiche un peu, je préfère bien mieux passer mon temps dans mon ancienne- nouvelle cuisine. 3 fois plus spacieuse que mon espace a bord, elle abrite plein de place pour stocker mes gadgets culinaires ainsi que l’espace nécessaire pour cuisinier un diner pour 14 convives. C’est un environnement idéal pour faire des expériences gastronomiques, source d’inspiration pour le blog culinaire. Ceci dit, bien que pratique et spacieuse, la seule vue de la cuisine est sur l’allée de garage, ma foi très banale, de mon voisin et comme ma cuisine à bord me manque avec ses vitrages ouverts au soleil et le panorama sur la baie a perte de vue… ! En comparaison, ma cuisine ici ressemble de plus en plus à une cuisine de château, recluse au fin fond de la propriété.

Donc ou en sommes-nous ? Il y a eu quelques excursions en ville, pour affaires et retrouvailles entre amis. Des trajets interminables pour accompagner les enfants a de multiples activités extra-scolaires, qui heureusement se font plus rares tous les trimestres ( Anne réalisant enfin que 2 activités prises sérieusement valent bien mieux que 5 bâclées !).Nous revenons juste d’un séjour au ski à Falls Creek dans les « Alpes » de Victoria. Compare aux stations de sport d’hiver en France ou au Canada, ce n’est pas terrible : la météo nous a fait défaut jusqu’à la veille de notre départ, manque de neige, on a skie pendant 5 jours sur les 3 seules pistes praticables grâce aux canons à neige, heureusement les résidents et employés ont fait tout leur possible pour nous divertir. Mais finalement, ce qui a compte le plus pour nous était d’être en vacances en famille, tous les 4, nous retrouver à jouer ensemble, cuisiner ensemble, entamer des discussions à n’en plus finir…bref, comme sur le bateau.

Justement, le bateau, parlons-en. Que devient-il ? Malheureusement, il n’a pas beaucoup bouge depuis le début de l’année. On a mis des mois à le vider, et en ce moment même, Terry et moi venons de finir une autre séance de nettoyage ! Plusieurs réparations et quelques opérations cosmétiques ont été effectuées (certaines encore en chantier…) dans le but d’attirer un acheteur. Car, oui, nous sommes dans la triste et pénible situation ou repartir en croisière est hors de question pour le moment, les enfants étant maintenant au lycée et ayant besoin de se poser à terre. Notre Lagoon 560 est un formidable bateau de croisière qui languit au quai depuis 6 mois, et même si je suis la première à reconnaitre qu’il est très beau et très class, il a aussi l’air bien seul et n’attend que de repartir naviguer. Entre le déménagement et les travaux à bord ces derniers temps, je n’ai pas trop pense a une éventuelle séparation, au contraire j’ai espéré qu’un changement de circonstances nous permette de nous évader encore un peu à l’avenir. Mais, pousse par certains évènements dernièrement, Terry s’est mis dans la tête de préparer le bateau pour la vente…

Une décision qui tombe à pic avec l’ouverture du Salon Nautique de Sydney cette semaine. Ce sera l’occasion de retrouver l’équipe de Lagoon, qui nous a soutenu toutes ces années. Et on ne sait jamais, Terry pourrait être intéressé par un nouveau bateau…Nous avons également eu la chance d’être invite par le World Cruising Club à participer à un forum/discussion sur l’ARC et partager notre expérience avec des participants potentiels. Ce sera une belle façon de fermer la boucle non ? Donc, avis aux amateurs, si vous passez par Sydney, nous serons au stand de l’ARC le 1er Aout de 9h à 11h pour le petit déjeuner. A bientôt…

New Year's Eve 2014 in Sydney Harbour

15 January 2015 | Sydney
The festive season has come to an end and I hope you all had a jolly good time with family and friends.

We certainly did, being back in Australia for the occasion and celebrating in earnest.

Christmas was a family affair, spread over 3 days. Following the French tradition, Christmas Eve is the most important night for us and I have always hosted dinner in the past. This year however, Terry's son, Malcolm and his family offered to host it at their place, which was a blessing as I could not imagine accommodating 20 people on the boat for a sit down dinner AND a present opening session. It was a beautiful afternoon, with all the kids and their families present: Craig and Kathy, Shelley and Jai, Tania, Danielle's family, the grand-kids spent time in the pool while the adults prepared for the feast. Everyone brought a signature dish, duck and a chocolate log in my case, featuring along with curry puffs, smoked salmon, guacamole, big salads, massive roast pork and more food I can't remember! Christmas Day was more of the same, at friends' place, with yet more food and extra celebrations for Shelley's birthday. And to top it all, our Cairns friends David and Denise joined us on Boxing Day.

Thus the stage was set for a week of festivities, to bring in the New Year. You can't be in Sydney on a boat at the end of December and NOT attend the NYE fireworks. It is one of the greatest free events on the planet and the joyful atmosphere is unforgettable. Decades ago, while in Sydney we'd never miss it. We last attended in 2008 on our previous catamaran and looked forward to doing it again. From past experiences, we knew it would be mayhem on that night, with thousands of boats converging in the harbour and trying to find the perfect viewing spot. The problem is that a great majority of them aren't used much during the year and skippers/owners take big parties on NYE without much preparation: no anchoring skills, some with no anchors at all, let alone fenders and certainly no common sense or knowledge of anchoring in a crowded space. I did my research on the Sydney NYE official website, finding out the location of the exclusion zone, best vantage points, and the official program.

Accompanied by Malcolm on his sportsfisherman's boat, Pole Dancer, we left Cronulla on Dec 29, allowing enough time to find a spot in Athol Bay, at the bottom of Taronga Zoo, strategic spot offering a spectacular view of the Sydney Harbour Bridge, Opera House, Wolloomooloo and the eastern Sydney beaches. Arriving 3 days in advance allowed us to pick our spot in a relatively empty anchorage, with Malcolm tying alongside. One of the advantages of the location is the proximity of a small beach and the Taronga Zoo ferry which commutes across the harbour every 15 minutes: a short dinghy ride to the wharf was all it took to hop on and be in the city for either a walk, a provisioning trip (ahhhh, the fish market!) or pick up guests. One of the disadvantages however is the exposure to boat traffic and the incessant wakes of ferries, container and cruise ships, and fast boats during the day...from 6am to 6pm, our boat rolled constantly, so bad was it on day 2 that Pole Dancer threatened to smash into our topsides and we had to release it and anchor it a few meters away, where it could rock and roll without harming anyone! While our guests enjoyed a visit to the Zoo, Terry and I stayed onboard: him to watch out for any potential drama and myself on cooking duty for the big night. December 31 was such a hectic day: hundreds of boats poured into the bay, tensions rose as most late comers had scant regard for others, anchors were dragged, hulls touched, and the NSW Water Police patrolled constantly looking for drunks or speeding dinghies. On board, our full contingent of guests finally here, the serious partying started: Malcolm on BBQ duty, David in charge of peeling seafood, the girls assigned to salads assembly and cake decorating...not forgetting the drinks, which Terry gave all his attention to. Being a hot day, the kids begged us to let them swim off the boat. I was reluctant at first for all sorts of reasons: fear of sharks and jellyfish, non-stop traffic around us, and uncertainty about the cleanliness of the water. Then again, everyone else around us was splashing in the water, so I figured the sharks would find someone else to nibble on, Anne found out that the Sydney Harbour jellyfish are the non-stinging kind (just slimy and disgusting!) and I solved the safety issue by restricting the swimming area to the space between our 2 hulls and using our tender lift as our private beach (the Lagoon people would be so was the main selling point when they tried to convince us to go for the hydraulic dinghy platform rather than davits!). Watching the antics, partying and dancing on other boats provided the rest of the entertainment.

The fireworks didn't disappoint, they were as beautiful as ever! The entertainment started with aerial displays, followed by water cannon displays, then light displays...we had fireworks at 9pm ( so the young ones didn't miss out), then light parades until the 12-minute great finale at midnight to bring in the New Year! It was sensational and somehow all the stress of the past 3 days evaporated, as we stood on deck enthralled with the show. It was a noisy fun filled night, and as I looked around at all the other boats around us, I reflected on the diversity of the boating community: there certainly was a wide range of skills out there, from the young guns out on their tinnies without much understanding through to experienced bluewater cruisers, megayachts and anything in between. Still, we were all out there to enjoy the same thing...and judging by the smile on everyone's faces and the sound of cork popping all around, a good time was had by all!

It was not long before our crew retired down below. Thanks to a bit of cabin re-assignment and a couple of blow up mattresses, our 14 guests found somewhere to sleep...which was infinitely better than walking home that night! By the morning, most boats were gone. It was a glorious sunny day, and we set off early ourselves on our 3-hour trip back to Cronulla. Close to home, we anchored off Jibbon beach, at the edge of the Royal National Park, for a lunch stop and one last swim before finally tying up at the marina in the afternoon. 2015 is off to a good start!

PS: Considering the potential for trouble, things went quite smoothly. Based on previous experience, I anticipated maritime police crackdown ("Who is in charge of the vessel?"), rowdy behaviour from hoons, anchor dragging, chain lifting, boat rage...this year was very tame. Yes, we had the typical Riviera/Princess/Maritimo skipper roaring in with massive wakes, small monohulls trying to squeeze their anchor between large catamarans only to realise they'd lose the swinging battle, and of course a strong southerly change overnight tested everyone's ground tackle (luckily, this happened on the 30th, when there was still plenty of swinging room!) But overall, it was quite a drama free New Year's Eve, where everything ran like clockwork and everyone enjoyed themselves.

Réveillon 2014 dans la baie de Sydney

Maintenant que la période des fêtes s'achève, j'espère que vous avez tous passe de bons moments entoures par ceux qui vous sont proches.
Ce fut certainement notre cas, de retour en Australie pour l'occasion et prêts à faire la fête !!!

Noel fut une affaire de famille qui dura 3 jours. Suivant la tradition française, le 24 Décembre est la nuit la plus importante pour nous et dans le passe, le réveillon de Noel s'est toujours déroulé chez nous. Cette année cependant Malcolm, le fils de Terry, et sa famille se sont proposés d'accueillir tout le monde chez eux, geste très apprécié de ma part car je n'imaginais pas recevoir 20 personnes à bord pour un diner ET une séance d'ouverture des cadeaux. Ce fut une après-midi magnifique, avec tous les enfants et petits-enfants répondant présents : Craig et Kathy, Shelley et Jai, Tania, la famille de Danielle (la compagne de Malcolm), les petits-enfants passant la plupart du temps dans la piscine pendant que les adultes préparaient le festin. Contrairement à la tradition française, ici tout le monde met la main à la pâte pour le diner et apporte ses recettes fétiches : canard et buche au chocolat pour ma part, accompagnes de sambos au curry, saumon fume, guacamole, salades composées, un énorme rôti de porc et autres mets. Toute la famille s'est réunie en une grande tablée pour ce « pot luck » festif ! Le jour de Noel fut similaire, chez des amis cette fois, un autre festin et une célébration supplémentaire pour l'anniversaire de Shelley. Et pour finir, nos amis de Cairns, David et Denise, nous on rejoint pour Boxing Day (26 Décembre et jour férié en Australie).

C'est ainsi qu'a commencé une semaine de liesse pour accueillir le Nouvel An. C'est impossible d'être à Sydney sur un bateau fin décembre et de ne pas assister aux feux d'artifices de la Saint Sylvestre. C'est l'un des plus importants évènements gratuits de la planète et l'atmosphère de joie et de bonne humeur y est inoubliable. Il y a des années, quand nous habitions à Sydney on ne le ratait jamais. Nous y étions en 2008 sur notre catamaran précèdent, et voulions absolument refaire l'expérience. On savait déjà que ce soir la serait chaotique, avec des milliers d'embarcations convergeant dans la baie a la recherche de la meilleure place. Le problème c'est que la grande majorité ne sortent pas pendant l'année et les skippers/propriétaires invitent toute une foule à bord pour le réveillon sans grande préparation : aucune connaissance du mouillage, certains n'ayant même pas d'ancre à bord, encore moins de pare-battages et absolument pas de jugeote ou d'expérience de mouillage dans une baie pleine de monde. J'ai fait ma recherche sur le site officiel Sydney New Year's Eve, pour trouver la zone d'exclusion, le programme et le meilleur emplacement pour assister aux feux d'artifice.

Bien préparés donc et accompagnes de Malcolm sur sa vedette de pêche, Pole Dancer, nous avons quitté Cronulla le 29 décembre, nous allouant plein de temps pour trouver un mouillage a Athol Bay, au pied de Taronga Zoo, endroit stratégique avec vue imprenable sur le pont de la baie, l'opéra, Wolloomooloo et les plages de l'est de Sydney. En arrivant 3 jours à l'avance on a pu choisir notre mouillage ou on voulait, et Malcolm s'est mis à couple. Un des avantages de cet emplacement est la proximité d'une petite plage et le ferry de Taronga Zoo qui fait le va et vient dans la baie tous les quart d'heures : il suffit d'un court trajet en annexe vers le quai pour se retrouver en ville et se balader, faire les courses (ahhhh, le fishmarket !) ou récupérer des passagers. Un des inconvénients cependant c'est le manque de protection contre le trafic maritime et le roulis incessant du au sillage des ferries, cargos, paquebots et autres vedettes rapides qui croisent la baie toute la journé 6h du matin à 6h du soir, le bateau n'a pas arrêté de rouler, à tel point que le deuxième jour, Pole Dancer a menacé de percuter nos œuvres mortes (*expression inconnue jusque-là, ça veut dire la partie émergée de la coque) et il a fallu le lâcher et le mouiller a quelques mètres, là où il pouvait valser sans faire de mal à personne ! Nos passagers en ont profité pour aller au Zoo (Dave, Denise, marc et Anne) ou marcher en ville (Malcolm, Danielle et famille), pendant ce temps-là Terry et moi sont restes à bord : lui pour parer à tout accident éventuel et moi pour préparer le repas du réveillon le lendemain. Le 31 Décembre a été une journée des plus bousculées : des centaines de bateaux ont afflues dans la baie, la tension a monté avec les retardataires qui se fichaient complètement des autres yachts arrives avant eux, certains ont commencé à chasser (*trainer leur ancre), d'autres se sont touches et la NSW Water Police, sur le qui-vive, patrouillait constamment repérant les souls au volant ou les annexes en excès de vitesse. A notre bord, une fois tous nos invites arrives, la fête a enfin commence : Malcolm charge du BBQ, David décarcassant les crevettes, les filles assignées a la confection des salades et la décoration du gâteau...sans oublier les libations, auxquelles Terry a dévoué toute son attention. Comme il faisait chaud, les enfants nous ont supplie de les laisser nager autour du bateau. J'ai hésité un moment pour pas mal de raisons : la peur des requins et des méduses, le trafic maritime tout autour, et mes doutes sur la propreté de l'eau. Et puis en regardant tout le monde patauger autour de nous, je me suis dit que les requins allaient bien trouver quelqu'un d'autre à grignoter, Anne a réalisé que les méduses locales ne piquent pas (elles sont justes visqueuses et dégoutantes !) et j'ai résolu le problème de sécurité en limitant la zone de baignade à l'espace entre les 2 coques et l'usage de notre tender lift comme plage privée (les gens de Lagoon seraient très fiers...ce fut leur argument de poids pour nous convaincre de prendre une plateforme hydraulique au lieu de bossoirs pour relever l'annexe !) Quant au reste du divertissement, il ne fallait que regarder les gens faire la foire sur les autres bateaux.

Les feux d'artifices n'ont pas déçus, ils étaient magnifiques comme prévu ! Le spectacle a commencé en fin d'après-midi avec des démonstrations aériennes, suivies du show des canons à eau des bateaux pompes, puis les illuminations ... Les feux d'artifices ont commencé à 21h avec la version familiale (pour permettre aux jeunes enfants de ne pas être en reste), puis une parade de lumières et enfin les feux de minuit, un spectacle pyrotechnique spectaculaire de 12 minutes pour entamer le Nouvel An ! Effet sensationnel qui nous a fait oublier le stress des 3 derniers jours, maintenant que nous étions tous captives par cet embrasement des cieux de Sydney. Ce fut une nuit certes bruyante, mais pleine de joie et de bonne humeur, et en contemplant tous les bateaux autours de nous, je me suis mise à refléter sur la diversité de la communauté nautique : il y avait certainement une vaste gamme d'aptitudes, entre les jeunes dans leurs barques sans expérience, les navigateurs au long cours, les megayachts et autres équipages plus ou moins expérimentés. Et tout ce beau monde était là pour la même à en juger par les sourires sur chaque visage et le son des bouchons de champagne, la nuit fut un succès !

Notre équipage n'a pas mis longtemps avant d'aller se coucher. Grace à un remaniement des cabines et quelques matelas gonflables, nos 14 passagers ont trouvé où dormir...ce qui était bien plus pratique et agréable que de rentrer à terre en pleine nuit ! Le lendemain, la plupart des bateaux étaient partis. C'était une matinée superbe, très ensoleillée, et nous avons appareillé à notre tour, pour retourner à Cronulla, une navigation de 3 heures. Une fois proche de notre destination, nous avons fait une escale-déjeuner à Jibbon beach, à l'orée du Royal National Park, dernière occasion de baignade pour tous avant d'amarrer a la marina en fin de journée. 2015 commence bien !

PS : Vu les problèmes potentiels, les choses se sont très bien passées. Me rappelant de réveillons précédents, je m'attendais a plus d'interventions de la part de la police maritime ( dans le style « Qui est aux commandes du navire ? »), des comportements bruyants parmi certains, des ancres qui trainent, des chaines soulevées par erreur, des skippers perdant la boule...D'accord on a bien le skipper de Riviera typique arrivant à toute allure balayant tout dans son sillage, le petit monocoque qui essaye de se mettre entre 2 gros catamarans et se rends compte qu'il va perdre la bataille au moment d'éviter, et bien sur l'arrivée d'un front froid du sud en pleine nuit qui a teste l'ancre de chacun (heureusement ça s'est passe le 30 décembre, le mouillage n'était pas encore bonde !). Mais en général, ce fut un réveillon sans soucis, extrêmement bien organise que tout le monde a adore.
Vessel Name: VOAHANGY
Vessel Make/Model: Lagoon 560
Hailing Port: Sydney
Crew: Terry, Voahangy, Marc, Anne Steen
Terry, 71, skipper, ex-pilot, surfer, aerobatics champion, can fix anything, never sea sick, loves a beer, hates the cold, is happiest anchored off a deserted beach. [...]
VOAHANGY's Photos - Antigua & Barbuda
Photo 1 of 30 | Back To Album
Prev   Next
A small tuna, just enough for sushi dinner
A small tuna, just enough for sushi dinner
Added 14 April 2012


Who: Terry, Voahangy, Marc, Anne Steen
Port: Sydney