Libellule

22 August 2023 | Bodö
22 August 2023 | Reinebringen, Reine/Lofoten
18 August 2023 | Kvalrossbukta, Jan Mayen
15 August 2023 | Cape Greg, Liverpool Land coast
14 August 2023 | Marianer Fjord, Liverpool Land
13 August 2023
13 August 2023
12 August 2023 | Turner Inlet
07 August 2023 | Kangertivartikajik Fjord, Tasiilaq region
06 August 2023 | Tasiilaq
05 August 2023 | Qerqikajik bowl, Tasiilaq island
04 August 2023 | Qingertuaq/Tasiilaq Fjord
31 July 2023 | Kulusuk
30 July 2023 | Kulusuk
30 July 2023 | Denmark Strait
28 July 2023 | Hrafnsfjördur
24 July 2023 | Veidileysufjördur
16 July 2023 | Coast just outside of Seydisfjördur

premières semaines

12 February 2010 | Martinique
Marielle
... quelques jours sans avoir nourri notre blog et voilà déjà des mails de lecteurs/trices impatients/es de nouvelles fraîches! Pensiez-vous que nous nous étions perdus au détour d'une île? Hé bien non: pendant que Philipp est en train de se les geler pendant quelques jours en Suisse, nous réparons, nous essayons de retrouver une ancre dans un emballage cassé, perdue au fin fond d'un bureau postal (je vous épargne les details!!), nous nous évertuons à fixer des rendez-vous avec des ouvriers français pour qui le mot "agenda" n'existe pas (vive la Martinique!)... bref, ne vous inquiétez pas! Grâce aux merveilleux apéros rhum-coco de Yves, on garde le moral et Libellule devrait être à nouveau dans quelques jours en top forme!

Pour revenir sur ces premières semaines à bord, voici quelques impressions en vrac:
- La vie nocturne: après plusieurs nuits où nous nous sommes faits réveiller en sursaut par la pluie battante ( précision: nos hublots donnent sur le plafond) et que Philippe et moi nous sommes presque cognés la tête l'un à l'autre en cherchant à les refermer au plus vite pour remarquer que 2 secondes plus tard, la pluie s'était déjà arrêtée), nous avons commencé à adopter une autre méthode, celle de nous rendormir bien vite, les pieds certes quelque peu mouillés mais rafraîchis.

- Les moustiques: non, non, pour ceux qui croient que ces derniers n'arrêtent pas de nos piquer, sachez que les ailes de ces petits vampires ne leur permettent pas d'arriver jusqu'à notre bateau quand on est ancré à une certaine distance des berges. Bien fait pour eux!

- La vie à bord: c'est sans conteste que nos perceptions changent au cours du temps. Qui de nous se souvient encore avoir trouvé notre salle de bain si petite? Que le tiroir dans lequel il fallait arriver à enfiler tous les habits n'était pas bien grand? Que l'espace de vie était réduit? Au fil des jours, notre home sweet home flottant nous apparaît de plus en plus confortable et spatieux. Incroyable le nombre de conserves, boîtes et autres réserves que l'on arrive finalement à enfouir dans le seul placard de la cuisine. Incroyable comme il est possible de réduire sans trop d'efforts la consommation d'eau et d'électricité (et en plus, c'est beaucoup plus romantique de souper aux bougies!). Incroyable comme un habit peut attendre bien longtemps avant de se faire laver. Oui, il nous faut finalement bien peu pour vivre et être heureux.

-
- Les pieds sur terre:
TOBAGO - suprise de découvrir un internet café faisant aussi d'office de laverie mais qui, pour cause de coupure d'électricité, s'est soudain transformé en salon de coiffure!!!
GRENADA - on a loué une voiture et quand je repense à ma conduite au travers de l'île, j'en ai encore des sueurs froides... non seulement il m'a fallu me réhabituer à conduire à gauche sur une voiture à vitesses manuelles, mais en plus il m'a fallu de vaillants anges gardiens afin d'essayer d'éviter les engins roulant à la vitesse de navettes spatiales qui nous croisaient comme des bandis en sens inverse. En tous les cas, maintenant, j'ai un permis de conduire tout neuf me permettant de rouler pendant 3 mois en Grenade (on ne sait jamais, au cas où le volcan de Montserraz ne s'arrêtait pas..)
UNION ISLAND - même si on ne leur achète rien, la devise des vendeurs nous abordant grâce à leurs barques colorées reste "no problem, my friend!"
TOBAGO CAYS - non seulement, on s'est pris le pied en se baignant avec les tortues et en plongeant en apnée au milieu de beaux récifs parsemés de coraux, mais Philippe et Yves se sont aussi bien défoulés sur leur planche à voile, 3 mètres de profondeur d'une eau plus turquoise que turquoise, vue sur le fond en permanence (mais oui! vous ne le saviez pas encore! en plus d'un velo, d'une harley et d'une trottinette, nous avons aussi une planche à voile à bord!!... non, non, le vélo et la planche suffisent quand même...)
BEQUIA - non, plus jamais je vais laisser des vendeurs de fruits et légumes m'appeler "my friend" en essayant de me vider la moitié de leur stand à des prix faramineux dans mon panier à commission...
STE LUCIE - j'ai bien cru que mes oreilles allaient se briser en mille morceaux après avoir roulé dans un taxi qui n'en était en fait pas un (que l'on devait par ailleurs pousser pour le faire redémarrer après chaque arrêt) et qui possédait sur son siège arrière un haut-parleur presque aussi grand que moi!!!

- la navigation: en effet, malgré tout, on voyage en bateau, et un bateau, ça se trouve sur l'eau et ça navigue!!! Les conditions ont été jusqu'à présent parfaites, on a toujours pû hisser les voiles et avancer à vive allure. Grâce au "anti-fooling" entrepris à Trinidad, on a meme gagné un noeud en vitesse. Ces voyages au milieu de rien, - ou plutôt au milieu d'eau infinie, de nuages, de ciel entrecoupé par les vols de poissons volants (oui, vous avez bien lu ‸volants", il existe bel et bien des poissons qui arrivent à voler comme des oiseaux en rasant la surface de l'eau), bref, je disais ces voyages de plusieurs heures ont un effet très reposant sur notre petite âme. Même si l'on parcourt de longues distances parfois, les heures s'égrènent très rapidement, les filles restent sages comme des images et cela fait du bien de chanter à tue-tête dans le vent en oubliant tout le reste du monde. Chouette sensation de légèreté et de liberté.

- Les levers du soleil: quand nous ne sommes pas en train de suer en essayant de suivre le rythme marathonien de Line et Naïma grimpant à 5H du matin le Grand Piton, ou quand Philippe ne doit pas plonger un autre jour à la même heure pour essayer de démêler les cordages d'une bouée pris dans l'hélice de notre bateau (heureusement, même aux premières lueurs du jour, la température de l'eau reste plutôt agréable puisqu'elle tourne aux alentours des 25 degrés)... il nous arrive aussi -lors de nos traversées entre deux îles- d'admirer le soleil à son réveil et d'oublier du coup la courte nuit!

En résumé:
1. personne n'a encore été jeté par-dessus bord
2. mon dos commence enfin à aller mieux, youpi
3. nous attendons Philippe coincé à Orly (avion bloqué suite à l'éruption du volcan de Montserrat et des nuages de cendres empêchant les avions de voler par-dessus) et ensuite, nous allons partir pour Domenica
4. nous sommes heureux
5. nous nous réjouissons de découvrir de nouvelles îles (si ce n'est des poisons au bout de notre ligne)
6. ... et nous nous réjouissons aussi de lire vos propres messages sur le blog!
Comments
Vessel Name: Libellule
Hailing Port: Switzerland
Crew: The Cottier family on s/v Libellule
Extra: Caribbean - Greenland/Iceland - NW Passage - South Pacific - Antarctic Peninsula - Svalbard- East Greenland
Libellule's Photos - Main
4 Photos
Created 30 July 2023